Chaque nuit, l’héritier du royaume s’échappe discrètement du palais pour vagabonder dans la citadelle. À quinze ans, Angelo utilise son imagination pour invoquer la magie et partir à l’aventure.

Lire la suite...

 
Galerie
photos
 
Situation

 

 

Le château de Prény, bâti sur les hauteurs du village éponyme, domine la vallée de la Moselle à 380 mètres d'altitude. Bien qu'il soit fait mention dès 960, dans une charte de l'empereur Othon, d'un château à Prény, son premier seigneur connu, Rotroy de Prény, n'apparaît qu'en 1065.

Une place imprenable

En 1139, le château est assiégé par l'évêque de Metz, Etienne de Bar. En 1207, Thiebaut Ier, comte de Bar, ruine Prény. Ferry II, duc de Lorraine, reconstruit à la place une énorme forteresse d'une superficie de 4 hectares et demi, comportant 19 tours et 5 portes, qui ne sera plus jamais prise. Les ruines que l'on voit actuellement en sont les vestiges.

La puissance de la place forte est telle que Prény devient l'apanage du fils aîné de la Maison de Lorraine. En 1262, Thiebaut II de Bar assiège Prény, en vain. En 1266 a lieu une grande bataille sous les remparts de la forteresse. Ferry III défend la place contre l'évêque de Metz, allié du comte Thiébaut de Bar, et la sauve.

En 1286, l'évêque de Metz investit Prény avec quatre milles fantassins. Milon de Vandières, capitaine du château, résiste durant 5 ans, et Prény sort victorieux du siège.

Prény donné en gage

En 1435, René d'Anjou, duc de Lorraine, engage Prény pour payer sa rançon au puissant duc de Bourgogne dont il est le prisonnier. C'est dire l'importance qu'avait alors Prény. La place restera à la Bourgogne jusqu'en 1449, tout en conservant sa garnison lorraine.

Malgré l'alliance (traité de Trèves) qu'il avait signée le 15 octobre 1474, René II, duc de Lorraine, attaque Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Il est victorieux. Prény revient à la Lorraine. Commence alors pour Prény une longue période de paix.

Comme pour nombre de places fortes de la région, l'occupation de la Lorraine par les troupes françaises sonne le glas de Prény, démantelé en 1636 sur ordre de Louis XIII. Ruinée et inhabitable, la forteresse est définitivement abandonnée en 1731.

Au début de la Révolution, Prény devient bien national, avant qu'un rentier de Nancy ne se porte acquéreur des ruines lors d'une vente aux enchères en 1797 (An V). Revendues par trois fois, les ruines appartiennent depuis 3 générations à la même famille.



Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site d'Olivier Petit,
Patrimoine de Lorraine.

http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/

Bibliographie :
Panneaux d'information sur le site du château
Autres sources :
http://chateau.over-blog.net/article-20434414.html


© 2009 GreenTortoise.fr | Carte | Mentions légales | Contact